Laser

Laser pour couperose Gemini

Généralités :

La couperose du visage représente l'un des motifs les plus fréquents de consultation en dermatologie. Il s'agit d'une véritable maladie vasculaire de la peau avec une dilatation permanente des petits vaisseaux sanguins ou capillaires, survenant sur un terrain prédisposé.

On distingue deux formes de couperose :

- La couperose vraie où les vaisseaux présentent des trajets fins bien individualisés à la surface de la peau.
- L'érythrose se caractérise par une rougeur diffuse. Sur cette érythrose apparaît au fil des années des capillaires visibles à l'oeil nu formant des petits «cheveux rouges» ou télangiectasies. On parle alors d'érythro-couperose.

Dans chaque forme, il peut être associé des bouffées vasomotrices ou flush pouvant revêtir l'aspect de «bouffées de chaleur». Les changements de température, c'est à dire le passage d'une atmosphère froide à une atmosphère chaude, en sont responsables de même que l'exposition solaire. On rencontre également ce phénomène en cas de consommation d'alcool (même en petite quantité) ainsi que celle de boissons chaudes ou d'aliments épicés. Ces désagréments peuvent réellement perturber la vie sociale au quotidien.

Ce qu'il faut savoir :

 

Le traitement LASER :

Le laser va agir par l'intermédiaire d'une lumière intense et provoquer la destruction des capillaires dilatés soit par une "soudure" des vaisseaux (photothermocoagulation) soit par éclatement de ceux-ci (photothermolyse sélective).

Ceci s'effectue tout en préservant l'intégrité de la peau, c'est à dire sans cicatrices résiduelles.

En pratique :

Le laser utilisé est un KTP GEMINI. Le traitement se pratique sans anesthésie sur une peau préalablement démaquillée et parfaitement nettoyée. La séance dure une quinzaine de minutes et le tir laser provoque une sensation de mini «coups d'élastique» accompagnée d'une légére sensation de brûlure. Les suites immédiates sont variables selon le type de laser et les réglages utilisés: - une rougeur avec sensation d'échauffement pendant 2 à 3 jours. -un léger gonflement ou oedème, surtout sous les yeux où la peau est plus fine pendant 48 heures. -un léger blanchiment de la peau avec croutelles qui s'éliminent spontanément en 4 à 7 jours, tout en restant accessible à un maquillage. Parfois en cas d'atteinte importante, il faut réaliser un purpura (hématome ou «bleu») au niveau de la zone traitée qui peut durer 10 à 15 jours mais seule garantie dans ce cas d'une réelle efficacité.

Appliquer une crème de protection solaire indice 50 pendant les 6 semaines qui suivent chaque séance. Les résultats sont visibles dans un délai d'environ 6 à 8 semaines. En moyenne un traitement nécessite 2 à 4 séances, espacées de 2 mois. Il n'y a pas de prise en charge possible par la sécurité sociale. Les résultats sont d'autant plus nets que les soins sont commencés précocement . L'évolution de la couperose est cependant chronique, et la tendance est à la récidive, très progressive, en quelques années.

Résultats attendus :

Le laser KTP Gemini permet une destruction peu douloureuse et prolongée des "rougeurs disgracieuses" du visage





Laser épilatoire LightSheer

Possibilités et limites du traitement

L'épilation laser présentera une efficacité optimale sur des gros poils pigmentés sur lesquels on obtiendra une réduction permanente qui pourra atteindre au mieux entre 80 et 90%.
La réduction sera fonction de la localisation anatomique et de la texture du poil.
L'épilation laser ne traite pas la cause d'une hyperpilosité, l'influence de troubles hormonaux par exemple peut perturber le cycle pilaire et réveiller ultérieurement des follicules en phase dormante.

Nombre de séances

Le cycle pilaire est complexe et varie d'une zone anatomique à une autre.
Le nombre de séances sera aussi fonction du type de peau et de la nature du poil (couleur et épaisseur).
En moyenne, il faudra au moins envisager entre 4 à 6 séances.

Intervalle entre les séances

Ne pourront être traités que des poils en phase de repousse. Pour les 2 à 3 premières séances, respecter un temps minimum entre deux séances consécutives de :
- 4 à 6 semaines pour le visage, le maillot et les aisselles
- 6 à 8 semaines pour les jambes, les bras, le dos, le torse Pour les séances qui suivent, attendre la repousse du poil pour confirmer le rendez-vous.

Précautions et recommandations à suivre

 

Avant :

Exposition solaire : pour un traitement plus efficace et en toute sécurité, l'exposition solaire est à arrêter les 3-4 semaines qui précèdent la séance laser. Protéger alors la région à traiter avec un écran total de haute protection et renouvelé toutes les deux heures.
La prise d'activateur de bronzage ou l'application de crèmes autobronzantes est à arrêter 2 semaines au moins avant la séance.
Vous ferez part de l'ensemble des médicaments et/ou compléments alimentaires que vous prenez. Certaines de leurs substances pourraient être photo fragilisantes et/ou photosensibilisantes.

Préparation de la peau : avant la séance, la peau sera préalablement nettoyée à l'aide d'eau savonneuse ou d'un agent nettoyant doux. Il ne doit subsister aucune trace de maquillage, de déodorant. Lors de la 1ère séance les poils devront être visibles.
Par la suite, le poil devra être rasé au mieux un jour avant la séance sinon le jour même.
A défaut de rasage, la crème dépilatoire ou le ciseau courbe sur un visage sont tolérés.
Par contre, il ne faudra pas faire usage de cire, de pince à épiler ou d'épilateur électrique au moins trois semaines avant la séance. L'emploi éventuel de crèmes décolorantes est à arrêter au moins trois semaines avant la séance.

Pendant :

Vous ressentirez un « picotement chaud ». Cette sensation ne dure que le temps du traitement.
Sur les zones pilaires denses, un érythème/oedème périfolliculaire s'installera pendant 2-3 heures accompagné d'une sensation de chaleur assimilable à un coup de soleil.

Après :

Bronzage : aussi longtemps qu'il subsiste une irritation post-opératoire, il faudra protéger la peau avec un écran total et éviter toute exposition solaire prolongée qui pourrait alors induire une pigmentation anormale. La planification de congés au soleil dans la semaine qui suit la séance est déconseillée.

Entretien de la peau : tout de suite après la séance, le médecin pourra appliquer, s'il le juge utile, un dermo-corticoïde sur les papules périfolliculaires. Une crème émolliente pourra également être appliquée pour apaiser la sensation de chaud. Un spray d'eau thermale peut également être rafraîchissant.
Vous pourrez ré appliquer du maquillage (ou déodorant ou parfum) le lendemain de la séance.

En attendant la prochaine séance : il faudra bien hydrater la peau. Dans la semaine qui suit la séance, vous aurez l'impression d'une « repousse » qui n'est autre que le poil désolidarisé de son follicule qui ressort naturellement de la tige pilaire avant de tomber. Le temps de repousse des poils non atteints est ralenti au fur et à mesure des séances et le poil non encore atteint s'affine.

Entre les séances : il est essentiel de ne pas procéder à un arrachage « mécanique » (pince à épiler, cire, électrolyse, épilateur électrique) qui viendrait perturber le cycle pilaire. Si vous le souhaitez, vous pouvez vous raser ou utiliser une crème dépilatoire ou couper les poils aux ciseaux.

Risques et effets secondaires :

Le non-respect des consignes liées au soleil pourrait conduire à une hypo/hyperpigmentation transitoire pouvant durer 3 mois en moyenne.
Sur des zones sensibles, vous pourrez éventuellement développer un léger œdème qui subsistera 2 jours tout au plus.
Certains spots peuvent former des croûtelles dans les 2-3 jours qui suivent le traitement. Il faudra alors veiller à ne pas frotter la peau ni à l'exposer au soleil.

Résultats attendus :

Le laser épilatoire Lightshire permet une destruction rapide sûre peu douloureuse et prolongée de la pilosité superflue.